L’impact de la cigarette sur le corps

regime rapide

Etre un fumeur est une mode pour les jeunes. Certain personne  pensent que la prise des drogues lui permet d’oublier leur problème. Ces deux pensées sont fausses, les cigarettes apportent beaucoup des maladies pour la vie humaine. Ainsi,  on sait que le tabac entraine l’augmentation des taux de mortalité dans le monde, il assassine chaque année plus de 5 millions de individus. La toxicomanie ruine plusieurs personnes dont les majoritaires sont des jeunes. Le problème est que comment trouver une solution pour de cesser les gens de droguer ? On a déjà  proposé beaucoup des solutions mais elles sont toujours inefficaces. La solution un peu efficace est la motivation des jeunes. Motiver pour aimer le sport, pour garder votre santé en bon état en faisant de musculation et de régime. Plusieurs rédacteurs écrivent des articles concernant ça comme dans le web auregime.fr . Dans cet ouvrage, nous pensons que l’évaluation des effets des drogues sur l’homme est une solution de ce problème parce que si nous avons connus tous les inconvénients, nous allons décider de fuir cet enfer. Nous allons citer les différents types de maladies causés par les cigarettes ou les autres drogues. Pour vous aider, ce site peut vous être utile.

Le cancer

Le tabac rend les dangers de cancer plus grave. Il est un facteur principal qui favorise le développement d’un cancer parce que la fumée des cigarettes s’accumule dans les organes de respiration comme le poumon. C’est pour cela que le cancer de poumon est la plus répandu dans le monde. En France, par exemple, les 90% de cancers de poumons sont causés par des cigarettes.  Pour les autres cancers, comme le cancer de vessie et de gorge, la fumée de la cigarette s’aggrave ces maladies.

Dans le monde, la probabilité qu’un cancer soit provoqué par une action de fumer est de un tiers. Revenons sur le cancer des poumons, 85% de ce type sont liés au nicotinisme vif tandis que 5% au tabagisme inactif. Les taux de risques dépendent particulièrement la durée de fumer et les nombres des tiges consommées.

Maladies cardiovasculaires

Scientifiquement, on a déjà montré que les différents types des drogues, y compris le tabac, possèdent et libèrent des organismes maléfiques qui sont audacieux pour la santé de l’homme après une brulure. Pour les adultes, on trouve une aggravation de 2,5% des périls de cardiopathie ischémique. Les enfants, les effets de l’odeur et du fumé de cigarette  accroissent  les dangers de mort inattendue du nouveau-né, d’otites et de contagions respiratoires

Le tabagisme relève parmi les principales causes de menace d’affections cardio vasculaire. Il facilite la reconstruction de plaques d’athérome qui se superposent sur les artères, les fermant dans sa totalité ou quelques parties. Cette contraction provoque une affliction dans la  poitrine, que l’on désigne l’angine de poitrine. Pour les gens moins de 45 ans, huit victimes  sur dix sont des fumeurs.

Asthme

L’action de fumer joue un rôle de catalyseur dans l’enclenchement d’une trouble asthmatique. Le tabac augmente sa fréquence, la cadence et l’accentuation de cette maladie. Dans la vie sociale, l’asthmatique ne peut pas vivre dans un lieu où il y a des gens qui fument.

 

La nicotine et ses effets sur le cerveau

La nicotine affecte l’opération de l’acétylcholine et s’immobilise sur une partie de ses capteurs appelé récepteur nicotinique. Une réaction chimique peut se produire. En effet, la nicotine est un produit tenant compte comme  une clé sensible et  excitante à l’acétylcholine, il intervient forcement dans le cadenas et cerner tous le mouvement dedans.

En se rattachant sur le capteur, la nicotine est prête à provoquer une réaction qui ne devrait pas réaliser sans la fumée des cigarettes. Les cigarettes sont alors le catalyseur de cette réaction.  Cette désintoxication sera renouvelée de façon artificielle par l’étalage continue à la nicotine.

L’assuétude  au tabac parvient de telle façon que  les capteurs nicotiniques sont assidus dans des espaces  indisponibles du cerveau.

Les stimulations fréquentes de la nicotine  multiplient donc la délivrance de dopamine dans les  parts du cerveau. Si l’homme fumé  ne fume pas, c’est-à-dire qu’il y manque de nicotine, pendant la nuit ou il dort par exemple, or les récepteurs en ont besoin pour rétablir sa concentration. Alors, il y a une besoin qui oblige le fumeur de fumer. La nicotine est donc le premier facteur de dépendance à la drogue.

Analysons maintenant la relation cerveau-nicotine. On sait déjà que la nicotine peut actionner sur le système nerveux et offense dans le cerveau. Ainsi, elle est primordiale dans les conséquences pénibles.

Si nous introduisons  la partie plus scientifique et neurobiologique, voici comment la nicotine agit sur le fonctionnement du cerveau.

La cigarette et la maladie mentale

Vous avez probablement  déjà distingué que la conso massive  de cigarette est plus dominante chez les individus touchées d’une maladie mentale. Comme nous venons de parler précédemment, la dopamine permet de provoquer les troubles psychiques,  son aggravation  est d’ailleurs dépendant  du taux de nicotine présente.

Il y a une addiction corporelle, comme pour les fumeurs fréquents, et cette addiction est principalement liée à l’excès de dopamine.

La cigarette devient donc un calmant particulièrement efficace pour eux. Par contre, si on enlève la cigarette, les indices d’insuffisance tentent d’être plus clairs et plus réels et c’est pourquoi l’arrêt est plus difficile.